Overblog
Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Présentation

  • : Le blog de Bibliothèque de Messigny et Vantoux
  • : Blog de la bibliothèque de Messigny et Vantoux (21)
  • Contact

Citation

"Les livres sont le dernier endroit au monde où l'on peut encore être seul."

Jean-Marie LACLEVETINE

( Matins bleus )

Ecoute , écoute...

en cliquant sur le lien:

Geoffroy GURRUMUL - Wiyathul
http://www.youtube.com/watch?v=x8-YMpYbRqY

  OKOU-To the bone
http://www.youtube.com/watch?v=zzpgQy_DevA

Birdpaula-Picnicparty

http://www.youtube.com/watch?v=lWXe82Rc7_w

Pour d'autres découvertes ,

cliquez dans la rubrique
"écoute,écoute" de  "Catégorie",colonne au-dessus.

1 mars 2012 4 01 /03 /mars /2012 20:06

Harlan COBEN sauvé des flammes  *


MH900281200.JPGIl arrive l’air contrit à la bibliothèque, un livre à la main :
- Je rapporte un livre abimé nous dit cet habitué de la bibliothèque, gêné.
Effectivement, le livre est en piteux état, la tranche éclatée, les pages noircies, la couverture détrempée.
Soudain, l’éclair jaillit dans la tête de l’une des bénévoles :
- Ah c’est vous l’incendie dans la maison ?
Et voilà toutes les personnes présentes ce jour à la bibliothèque entourant notre jeune lecteur assidu, qui devant tant d’attention se met à expliquer le pourquoi, le comment, les suites à gérer de l’incendie qui dévasta sa maison. Et le peu qu’il a pu sauver, entre autre, ce livre de Harlan COBEN.
Il ne s’en rend peut-être pas compte, mais il y a quelque chose de touchant dans le sauvetage de ce livre et dans ce souci qu’il a eu de nous le rapporter. 
Parmi toutes ces choses que notre lecteur cherche à récupérer, papiers, linges, habits, petits meubles et autres objets remplis de souvenirs, on imagine ce livre au milieu de tout ce nouveau désordre causé par les lance-flammes des pompiers soudain retiré précautionneusement par une main délicate pour le rendre à son propriétaire. Ce geste nous dévoile en même temps que ce livre avait sans doute une place tout aussi importante que les autres petites choses qui peuplaient cette maison.
Ainsi, un livre une fois entré dans une maison fait partie des meubles, témoin silencieux de la vie de ses habitants. Et quand ceux-ci vivent des joies mais aussi des drames, il s’en trouve mêlé malgré lui. En quittant les rayonnages douillets de la bibliothèque, un livre court-il  des risques ?
- Vous avez eu le temps de le lire quand même ?
- Non, que la moitié répond-il, esquissant un petit sourire.
Pour manifester notre soutien et pour ne pas en rajouter à toutes ces tracasseries auxquelles notre lecteur doit faire face pour récupérer ses biens, on prend le livre qui porte les traces du traumatisme :
- Ne vous inquiétez pas, c’est peu de chose par rapport à tout le reste !
Alors qu’il est question du chien de la maison qui lui aussi a perdu ses repères depuis l’incendie, ce livre qui aura partagé avec son lecteur un évènement douloureux, est mis subrepticement au rebut, comme d’autres l’ont été avant lui.

N’est-ce pas le destin d’un livre de bibliothèque qui, passant de mains en mains, de maison en maison, vient à vivre moultes péripéties ?
* ce texte est publié avec l'accord du lecteur en question.

Partager cet article
Repost0
5 février 2012 7 05 /02 /février /2012 16:13

Des lettres, oui mais aussi des chiffres


MH900295558Les bénévoles de la Bibliothèque de Messigny et Vantoux n’ont pas la réunionnite aigüe. Une réunion par trimestre, ça suffit pour s'organiser et être efficace. Le mercredi soir, à partir de cette année, 19 heures, cet horaire-là  a l’air de mieux se concilier avec la vie familiale. Car ne l'oubions pas, les bénévoles travaillent sur leur temps personnel.
En ce début d’année 2012, l’heure est au bilan. La bibliothèque doit rendre des comptes (tâches très fastidieuses vous diront les bénévoles qui s’y consacrent) non seulement au Conseil Général, bibliothèque municipale oblige,  mais aussi au ministère de la Culture, plus précisément au service du livre et de la lecture. Vous ne saviez pas que la bibliothèque de Messigny  était connue jusqu’au ministère de la Culture ?
Le rapport d’activité est lu par la responsable.
Pour 2011 : 203 inscrits au total, dont 196 actifs.

 

Y’aurait-il des lecteurs passifs ? Oui, des lecteurs nommés ainsi car n’ayant pas sorti au moins une fois dans l’année 1 livre, des gens qui ont quitté le village par exemple. Ou des lecteurs qui pour une raison ou une autre ne viennent plus à la Bibliothèque. Allez savoir pourquoi ! Mais nous, on s’interroge quand même.
203 lecteurs, pas plus ni moins. Légèrement plus, on en comptait 201 en 2010 , mieux qu’ailleurs, vu qu’ailleurs dans les autres bibliothèques, on ferait moins. C’est la tendance nationale actuelle observée partout : il y a moins de monde qui viennent dans les bibliothèques.
Oui mais en 2011, «on a fait » 63 nouveaux inscrits quand même. Pas de quoi désespérer. Mais ça va, ça vient comme partout, tous ces mouvements représentant un total de 3303  livres prêtés. 179  livres achetés et 142 "déserbhés". Le fonds comporte désormais un total de  5179 livres ! De quoi lire quand même et satisfaire pas mal de lecteurs, non ?
La responsable lance des idées pour faire un meilleur chiffre. Même ici faut faire du chiffre ?
Mais on voudrait tellement faire mieux, faire profiter le plus de lecteurs possible de ce lieu de partage mais comment en  attirer encore plus ? Plus de com ? Plus de flyers dans les boîtes aux lettres ? Des affiches à la boulangerie ? Une expo avec des choses qui se mangent, ça, ça marche, il y a toujours plein de monde !!!! L’exposition chocolat nous a-t-elle amené de nouveaux lecteurs ?
Mais les voies de la communication sont impénétrables et le message qu’on veut faire passer n’arrive pas forcément à s’imprimer dans un quelconque endroit du cerveau. Quant à se transformer en envie de devenir un lecteur assidu, il y a encore du chemin à parcourir.

On peut entendre ce genre de choses lors d’échanges entre lecteurs:
-    Comment t ‘as trouvé l’expo à la bibliothèque ?
-    Quelle exposition ?
-    Celle des ours !
-   Oh mais je n’ai rien vu ! je suis allée directement vers les étagères et je n’ai pas regardé autour !
Alors que des ours en veux-tu, en voilà, y en avait partout, dans tous les coins et recoins de la bibliothèque …
Ce soir de Janvier 2012, les échanges vont bon train entre les bénévoles, des idées fusent pour amener et garder les lecteurs :
-    Pas assez de romans du terroir peut-être, les gens en redemandent,  dit l’une.
-    On pourrait faire une liste de ces romans pour guider les lecteurs dit l’autre .
-    Côté policiers, je n’y connais rien, on pourrait faire une liste aussi dit une troisième.
C’est vrai qu’on n’est pas tous des spécialistes et quand les spécialistes du polar ou des romans historiques en question ne sont pas là, on ne sait pas quoi répondre aux lecteurs demandeurs.
Et puis  le moment de faire le planning arrive. Mardi, qui ? Jeudi, qui ? Samedi, qui ? Chaque bénévole a son jour de prédilection. Etre deux à chaque fois, si possible. Des binômes se dessinent, chacun jauge les compétences de l’autre, procède à des vérifications :
-    Tu t’y connais en ordinateur ? Parce que moi tu sais, je ne suis pas très douée…
-    T’as la clé du portail et celle de la bibliothèque ?
Et pour clore la soirée, la responsable a apporté la galette pour fêter la naissance du petit-fils.  Et là, dans ce petit moment de convivialité bienvenu, on procède à d’autres échanges :
-    Ta santé ça va comment ?
-    Comment s’est passé la fin de l’année ? t’as eu  tes enfants  à Noël?
-    Oh ne m’en parle pas , on était contents de les voir arriver ...

MH900303049

 

On attend le MAIS et l’on devine la suite…

 

Dehors, un passant solitaire croit apercevoir au-dessus des toits de  la bibliothèque, des petits chiffres poursuivis par des petites lettres qui  s’envolent  dans le ciel enneigé de Messigny.

Partager cet article
Repost0
23 décembre 2011 5 23 /12 /décembre /2011 11:15

HOUH HOUH ! Y a quelqu’un ?


clip_image004.jpgHOUH HOUH !  Y a personne la dedans ?

Y a pas d’abonnés au blog que vous avez créé ?

C’est terrible la communication dans le Virtuel. Vous envoyez des signes, que dis-je, des lignes à l’univers entier et pas de retour, pas de commentaires, pas de réaction, pas de discussion. « Y a jamais person qui y répond » comme le dit si bien la chanson. 

     - Mais il y a des commentaires ?

   - Un peu quand même, si peu : 63 pour 164 articles publiés en 4 ans et demi, depuis la naissance de ce blog ! Faites la moyenne !


NO COMMENT. Une tonne de messages restés sans échos. La communication bloggueste n’emprunte-t-elle que des sens uniques ? Ne ferait-elle que des allers sans retours ?

Penserait-on que ce blog se passe  de commentaires, de simples petits clics en bas des articles publiés, histoire de faire savoir ce que l’on en pense ?

Il nous arrive parfois de parler dans le vide. Se peut-il qu’on puisse écrire aussi dans le vide ? Ce blog a horreur du vide.

La bloggeuse en mal de commentaires a le blues.

Et soudain, deux, trois petits commentaires en peu de temps lui tombent du ciel. Oh merci, c’est gentil ! Parmi eux, un petit malicieux signé Césaria EVORA lui offre alors une idée pour alimenter la rubrique « Écoute, écoute » qui s’anime vite d’un chant de la chanteuse de fado disparue récemment. Comme quoi, faut pas grand-chose pour faire des liens, pour faire du lien ! Ben le lien , c'est important!

Le commentateur discret y va de son commentaire court mais sibyllin, faisant état des petites chroniques qui se font rares. Aucune depuis début Janvier 2011 !

- « les chroniques  sont l’âme de ce blog. Elles se font rares ! » semble-t-il dire.

Ce blog a-t-il perdu son âme ? Mais que fait la bloggeuse chroniqueuse ?

Ce commentaire la pique au vif, elle se justifie :

- Une panne informatique pendant 4 mois… l’imagination qui ne se met pas en marche… pour écrire, la bloggeuse a besoin de se nourrir d’évènements festifs, de moments partagés, d’instants incongrus qui ne se sont pas présentés… ou à moins qu’elle soit passée à côté, qu’ils lui aient échappé…

- Ah bon, y en a pas eu pendant un an à la Bibliothèque ? Et en Octobre, les 40 ans de L’ASCMV (association sportive et culturelle de Messigny et Vantoux) fêtés à sa façon par la Bibliothèque, ne méritaient-ils pas leur petite chronique ?

FeteASCM.jpgComment relater ce rendez-vous raté ? La bloggeuse est arrivée en courant, a raté le début des festivités, essoufflée, s’est planquée derrière la foule attentive, a eu le temps de savourer une superbe chanson italienne " vien' sulla barchetta " interprétée par la chorale « les Canons du Suzon » puis de sourir à la lecture déjantée des textes des membres du club lecture cramponnés à la rampe sans feux de l’escalier, pour repartir aussi vite vers des préoccupations plus bassement matérielles, sans attendre la fin du spectacle, loupant même les petites gâteries préparées par les bénévoles.

La vie de chroniqueuse, ce n’est pas ce qu’on croit. Faut du temps et de la disponibilité.

Ce commentateur, d’habitute plus prolixe, veut des chroniques ? Eh bien, en voilà une petite qu’il lui inspire, juste avant la fin de l’année, petit cadeau de Noël. De plus, ce qu’il ne sait pas, ce commentateur en mal de chroniques, c’est qu’elle en a deux ou trois sur le feu qui mijotent pour 2012.


la com-copie-1Finalement, c’est fou ce qu’un petit commentaire peut susciter, titiller l’inspiration, émoustiller l’imagination jusqu’à donner une idée pour une petite rubrique, offrir le sujet d’une nouvelle chronique dans ce blog qui ne demande qu’à partager.

Comme quoi la communication dans les deux sens a du bon !

Alors à vos commentaires, prêts ? 

j0290562

 

 

En attendant, la bloggeuse-chroniqueuse dit à tous ses lecteurs et commentateurs divers et variés « Bonnes fêtes de fin d’année » et à bientôt pour d’autres découvertes livresques et pourquoi pas, des petites chroniques ? Et avec plein de commentaires évidemment.

 

       En cadeau, une chanson de Noël interprétée par

Michaël BUBLE avec Shania TWAIN

tiré de son superbe album "Christmas" à découvrir absolument.

                                        
Partager cet article
Repost0
31 janvier 2011 1 31 /01 /janvier /2011 19:18

  La bibliothèque sens dessus dessous !


  À Casino, il arrive que les produits changent de rayons et que les clients se fassent toutes les gondoles à la recherche du paquet de lessive, du café ou autres produits. C’est là qu’ils découvrent et mettent dans leur caddy des produits qu’ils n’auraient pas eu l’idée d’acheter auparavant.

- Quel rapport tout cela a–t-il avec une bibliothèque de campagne  direz-vous ?

- Appliquerait-on  ces méthodes  commerciales pour bousculer vos habitudes, faire que vous n’empruntiez plus les mêmes circuits qui vous amènent aux mêmes livres, aux mêmes lectures ?  

Certes, on a des habitudes en lecture qui peuvent nous conduire vers les  mêmes rayons, nous empêchant peut-être de découvrir d’autres horizons. Est-ce cela qui se cache derrière ce grand chambardement à la Bibliothèque ce Week-end de janvier, certes glacial, auquel se sont livrés la plupart de nos bénévoles et qui se sont bien réchauffés en prenant à bras le corps des brassées de livres pour les emporter sur d’autres rayons ?

C’est pourquoi les romans, auparavant coincés devant la banque d’accueil, ce petit espace où s’agglutinent ceux qui cherchent un livre et ceux qui attendent de les faire enregistrer, ont déserté leurs rayonnages pour s’installer chez les documentaires qui eux ont été obligés de prendre la place plus ombragée des romans.

-   Vous me suivez ?

N’allez pas croire que ce chamboule-tout livresque s’est fait en un tourne-main. Au contraire. Il a fait l’objet d’un plan méthodique, rigoureux  et organisé pour les quelques huit bénévoles qui se sont prêtés au jeu. Pour cela, il n’a pas seulement suffit de prendre les mesures, déplacer, caler, consolider les étagères mais aussi déloger, entreposer temporairement dans les escaliers ou  sur les tables, transporter, classer à nouveau dans le bon ordre les livres. Sans oublier au passage d’épousseter, nettoyer, briquer les rayons.

 

page2-horz

 

page3-horz

Et tout cela en quelques heures ce samedi et dimanche après-midi. Opération terminée à 16 heures. Cela leur valait bien un petit thé, n’est-ce pas ? pour arriver au résultat escompté. Mais lequel, si cela n’est vraiment pas commercial ?

 

En fait, tout part d’une bonne intention.
L’équipe de la bibliothèque a envie de vous offrir un coin de lecture plus spacieux qui vous permet de vous installer confortablement afin de savourer davantage les romans qui vous sont offerts. Pourtant les documentaires mériteraient bien toujours leur place au soleil car ils en renferment des trésors qui vous parleront de psychologie, de jardinage, de cuisine entre  autre sans compter toutes les biographies qu’affectionnent certains d’entre vous. Mais ils seront désormais sous l’œil attentif des bénévoles qui veilleront à leur faire de la publicité.

 

Samedi suivant après ce grand démangement, un lecteur découvre le nouveau rangement et cherche un livre :

- Oh mais on se croirait à Casino !

Même les bénévoles ce jour-là s’y perdent un peu, n’en connaissent plus un rayon et vont encore directement ranger les romans dans les documentaires pour…

- Ah oui, j’oubliais, ils ne sont plus rangés là…

- Mais IAN PEARS, il était là en bas dans ce coin où se trouvent désormais les CD, où est-il maintenant ? Ah, le voilà dans les hauteurs surplombant la bibliothèque…

On va s’y faire, on va s’y faire. Surtout que les premiers lecteurs découvrant le nouvel agencement ont l’air satisfait :

- L’espace est plus dégagé, c’est bien comme ça disent-ils quand ils entrent.

 

Quelques lecteurs s’installent autour d’une table, des livres à la main et se mettent à échanger. Objectif atteint. Opération réussie, on dirait.


page-7.jpg

 



Partager cet article
Repost0
7 novembre 2010 7 07 /11 /novembre /2010 15:30

Dernier petit tour et puis s’en vont


La bibliothèque a ses rituels. Ici, comme ailleurs, on fête officiellement les départs et notamment  celui de celles qui ont fait l’objet de la dernière petite chronique.

Une page se tourne, un livre se referme. Normal direz-vous dans une vie de bénévole de bibliothèque  municipale!

Très officiellement, toutes les bénévoles et autres invités ont reçu leur carton d’invitation de la Mairie (puisque la bibliothèque est déjà avant tout municipal, rappelons-le !) . Cela se passe en deux temps ; en premier, à la bibliothèque même et en second, à la Mairie pour déguster le pot de l’amitié.

 

En ce samedi d’Octobre, elles sont là, émues. L’une a mal dormi nous dit-elle, pensant à ce moment particulièrement émouvant qui marque la fin d’une étape de sa vie, la seconde  plus habituée aux affres d’autres spectacles affiche toujours la même mine réjouie et décontractée.

Elles écoutent attentivement le discours de Monsieur le Maire qui  retrace les étapes de leur passage et rend hommage à leur forte implication qui leur a pris énormément de temps, propos repris et confirmés par la nouvelle responsable.

 Petit aparté de la bloggeuse : Non mais se rend-on véritablement compte du temps que cela prend tout cela ? Elles le méritent cet hommage qu’on leur rend et à travers elles, à tous les bénévoles (n’oublions pas les hommes, il y en a !)

 

Elles tendent leurs bras aux magnifiques bouquets qu’on leur présente et découvrent fiévreusement les beaux cadeaux qui trouveront une petite place chez elles pour leur rappeler notre amitié et de leurs années passées dans ce lieu tant investi par elles .

 

Voilà, c’est fait, le moment chargé d’émotions est passé.  En  traversant la cour qui mène à la Mairie,  s’agit-il de marquer symboliquement le passage vers d’autres  horizons,  le premier étant celui de la dégustation ?

 

Aux dernières nouvelles, on les a revues dans cet endroit hautement attractif qu’est la bibliothèque car les livres,  elles les aiment. Et ce lieu aussi, c’est certain, la bloggeuse le sait de source sûre.

 

D2PART-1.jpg


D2PART-2.jpg


depart-3.jpg


depart-4.jpg


depart-5.jpg


Partager cet article
Repost0
28 juin 2010 1 28 /06 /juin /2010 20:44

La der des ders...


 Elles n’ont pas l’air de réaliser. Elles sont là depuis tellement longtemps qu’on a le sentiment qu’elles sont éternelles.

Mais aujourd’hui, à la bibliothèque, c’est un jour particulier. C’est leur dernière permanence.

Et en plus, le hasard (mais est-ce un hasard ?) du calendrier a voulu qu’elles le fassent ensemble ce dernier samedi estival de juin. Besoin de se serrer les coudes, de partager l’émotion ?

L’une est là depuis…la nuit des temps… de la bibliothèque.

Selon des sources historiques sûres, sa présence  remonterait à cette ère du paléolithique où la bibliothèque se confondait à un réduit. En traversant ses différents mandats municipaux, elle  s’est constamment battue pour faire passer cette bibliothèque à des temps plus modernes, pour  lui donner des dimensions correctes. L’angoisse qu’elle a eue (c’est de source sûre également, la préposée informatique a l’habitude de vérifier tous les propos !) quand il lui a fallu dans ces immenses nouveaux locaux, choisir le mobilier !

L’autre, plus récente dans l’histoire de cette bibliothèque, lectrice assidue, s’est vue il y a 7 ans, adoubée par les anciens qui l’exhortaient vivement à s’inscrire dans la lignée des responsables de la bibliothèque. Elle ne s'est pas fait prier.

 Les-chats-Rolande-et-Christele-050.jpg

L’une est responsable, l’autre la seconde.

L’une et l’autre se complètent, forment  un duo dynamique qui nous donne parfois le tournis tellement il est parfois difficile de les suivre dans leurs pérégrinations de bénévoles responsables qui leur ont pris bien du temps.

Chacune son domaine de compétence.

L’une connaît bien les arcanes du monde « administrativo-bédépesque ».

L’autre connait par coeur les chemins à emprunter dans le logiciel Microbib pour aller débusquer l’information nécessaire aux grandes manœuvres du prêt des livres.

L’une adore lire des histoires aux petits élèves de l’école primaire et leur choisir d’adorables livres qu’elle fait découvrir ensuite aux plus grands.
L’autre est incollable sur les livres pour ados, obligation familiale oblige.

 

En ce jour de juin particulièrement chaud, les voilà qui s’affairent encore. Elles vont, elles viennent dans cette bibliothèque qu’elles ont si souvent parcourue et dans laquelle elles font leurs derniers pas de bénévoles.

L’une, d’un pas alerte, l’autre, d’un pas plus chaloupé.

Rolande et ChristèleElles cliquent, elles rangent, l’une fait sa dernière ré-inscription, l’autre note dans le cahier de liaison. L’une monte à l’étage, l’autre circule avec l’arrosoir, eh oui, elle a même une pensée pour les fleurs en train de se dessécher sérieusement sous ce soleil de plomb.

Elles font comme d’habitude.

Non, ce n’est pas comme d’habitude.

C’est leur dernière permanence. Quelques lecteurs sont venus leur faire un petit coucou.

Ca y est, c’est fini. Elles arrêtent l’ordinateur, éteignent les lumière,s vérifient si tout est bouclé.

Elles ferment la porte, montent la pente, le cœur un brin serré.

Elles savent aussi qu’elles la redescendront bientôt, la tête moins encombrée de soucis bibliothécaires mais remplie de leurs nouveaux projets qu’elles sauront nous faire partager.

 

Déjà à la prochaine permanence, des nouveaux bénévoles.

Une autre responsable a pris les rennes. Une autre ère s’ouvre, c’est comme cela la vie, même  celle d’une bibliothèque. Avec d’autres promesses, et notamment une, celle de continuer à vous offrir ce petit lieu convivial et unique dans ce village où l’on vient partager une passion : celle des livres.


Partager cet article
Repost0
28 mars 2010 7 28 /03 /mars /2010 15:15
FLORISSIMO encore et encore
 vu par 
Marie-Noëlle

florissimo 2010 002

florissimo-2010-008.jpg  florissimo-2010-024.jpg

Hommage à Monsieur SONNET
 

florissimo-2010-031.jpg
florissimo 2010 035florissimo 2010 034















florissimo-2010-036.jpgflorissimo-2010-037.jpg















Changement de couleurs

florissimo 2010 041

Instants magiques


florissimo-2010-054.jpg

florissimo-2010-061.jpg

florissimo 2010 062














florissimo-2010-063.jpg

florissimo-2010-065.jpg
















florissimo 2010 090

Pour les passionnés


florissimo 2010 110florissimo-2010-112.jpg
















florissimo-2010-113.jpgflorissimo-2010-114.jpg















Au prochain Florissimo ?

florissimo 2010 071


Partager cet article
Repost0
21 mars 2010 7 21 /03 /mars /2010 14:33
Spécial FLORISSIMO 2010
Pour rendre hommage à tous ceux qui ont su
créer ces tableaux artistiques magnifiques  et nous faire vivre
ces moments enchanteurs.

Bab-bouquets-Florissimo-Mars-2010-034.jpg
 page-1-horz.jpg

Bab-bouquets-Florissimo-Mars-2010-049.jpg

page8-horz.jpg
et pour tous ceux qui n'ont pu s'y rendre !
Partager cet article
Repost0
11 janvier 2010 1 11 /01 /janvier /2010 20:39
Une recette des petites gâteries proposée lors de l'exposition

gateaux 2
Pour 50 à 60 petits gâteaux
250 g de farine
125 g sucre
125 g de beurre
1 oeuf
Battre l'oeuf avec le sucre et une pincée de sel.
Ajouter le beurre en morceaux et travailler à la main.
Parfumer à la vanille ou à la canelle.
Laisse reposer 1 heure au frigo.
Etaler la pâte sur 2 mm d'épaisseur.
fourrer les gâteaux avec des emporte-pièces.
Cuire à four de 175°
Partager cet article
Repost0
10 janvier 2010 7 10 /01 /janvier /2010 21:33
Les ours , côté fabrication...

OURS Janv 2010 072On vous avait dit qu'il s'en passerait des choses le 9 Janvier à la Bibliothèque , que l'exposition consacrée aux ours allait particulièrement s'animer ce jour-là.
Ca y est, c'est fait.
Et comme d'habitude , on a appris plein de choses.

Savez-vous ce qu'est le mohair?
Du poil de chèvre angora !
C'est avec cela que l'on fabrique les ours de collection, comme le fait Christelle DUPRE qui est venue si gentiment  nous expliquer comment elle s'y prenait pour créer ses ours de collections.
Savez-vous avec quoi on les faisait pendant la guerre ?
La toile à matelas !

Et bien sûr , on a eu tout d'abord droit à un cours d'histoire !
Ces ours de collections dateraient des années 1900. Evidemment  les Allemands et les Américains  se disputent l'origine :l'ours allemand avec sa marque célébre STEIFF qui existe depuis 1900 et le Teddy américain qui doit son nom à Thédore Roosevelt, qui parti à la chasse à l'ours serait un jour revenu bredouille. Et pour le consoler, ses proches lui offrent un ourson qu'il ne peut pas tuer et auquel il donne le nom de Teddy.
A quoi cela tient quand même l'histoire des ours !

Côté fabrication, on a eu droit à un véritable cours de couture après quelques explications sur le mohair. On parle patron, aiguilles, ciseaux, trame, et attention, avec les ours, faut aller dans le sens du poil , piquer l'aiguille à tel endroit pour donner un certain regard...

montage-hor3
Pendant que les mains de la démonstratrice gigotent dans tous les sens , notre petit ours bourré au mohair est en train de prendre forme sous nos yeux !
Tout un art !

on admire-horz4
Dans l'assemblée attentive aux explications de Christelle,  on aurait presque  pu entonner  l'air de la chanson  "alouette" quand on entendait : et les yeux ? et le nez ? et la bouche? et les oreilles?
AH AH AH AAAAAAA.......
Et même si ces ours ont avant tout une valeur affective, il reste qu'il faut à Christelle une semaine ou deux pour en créer un.

Et l'assemblée n'est pas peu fière de découvrir sur les revues anglaises notre Christelle de Messigny en photo avec ses créations. Dire qu'elle est connue de l'autre côté de la Manche et que nous , habitants de Messigny ,enfin, certains, on ne savait même pas qu'elle ...existait !

les-revues.jpgCe blog se doit de réparer cette terrible injustice pour lui faire de la publicité tant ses ours sont admirables; ça Expo-OURS-Dec-2009-108.jpg y est c'est fait, on y met même le lien avec son site : www.lin-ours.com
Expo OURS Déc 2009 110Ce petit coin-là de la bibliothèque, que ses ours à elle !


Parmi d’autres animations prévues dans le cadre de cette exposition, un atelier  au premier étage offre aux enfants des pages à colorier.  Pendant que les adultes écoutent les explications de Christelle, ils se délectent à colorier des tas de nounours qui sous leurs mains s'animent de multiples couleurs.

Julie, Jade, Antoine, sachez que la bloggeuse  est tout émue quand  vous venez lui offrir vos jolies petites oeuvres .

dessins enfants

Et comme d’habitude , les bénévoles n’ont pas pu s’en empêcher : non seulement elles proposent aux visiteurs les fameux petits ours à la guimauve et ont même prépraré  des petites pâtisseries fabrication maison ( cf: recette dans chronique 21- 3),  en plus,  il a fallu qu’elles se fassent reprendre en photo dans la montée d’escaliers.

On finit par prendre des habitudes avec ces expositions qui se succèdent.


MOMENTS-EXQUIS.jpg

Vous avez jusqu'à la fin du mois pour venir passer un délicieux moment  en compagnie de tous ces ours de collection. Cette expo est un véritable enchantement pour les petits comme pour les grands, car même nous adultes, on peut sentir vibrer nos cordes enfantines quand celles-ci  ne sont pas trop enfouies sous la masse des tracas quotidiens.
vue sur dehors
De plus, dehors, la neige se fait complice en nous  invitant à profiter encore plus de ce moment particulier de coocooning passé dans l'atmosphère ouatée de cette bibliothèque envahie par les ours.


Et la bloggeuse ne peut pas s'empêcher de mettre encore et encore à l'honneur cette équipe débordante d'enthousiasme  entourant cette fois-ci Christelle.

expo ours 3
OURS-Janv-2010-michel-C-030.jpg

A quand la prochaine?

Partager cet article
Repost0