Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Présentation

  • : Le blog de Bibliothèque de Messigny et Vantoux
  • : Blog de la bibliothèque de Messigny et Vantoux (21)
  • Contact

Citation

"Les livres sont le dernier endroit au monde où l'on peut encore être seul."

Jean-Marie LACLEVETINE

( Matins bleus )

Ecoute , écoute...

en cliquant sur le lien:

Geoffroy GURRUMUL - Wiyathul
http://www.youtube.com/watch?v=x8-YMpYbRqY

  OKOU-To the bone
http://www.youtube.com/watch?v=zzpgQy_DevA

Birdpaula-Picnicparty

http://www.youtube.com/watch?v=lWXe82Rc7_w

Pour d'autres découvertes ,

cliquez dans la rubrique
"écoute,écoute" de  "Catégorie",colonne au-dessus.

8 septembre 2014 1 08 /09 /septembre /2014 13:57

Michel BUSSI/ Oublier jamais


 

9782258105546.JPGDésormais, quand on prend un livre de Michel BUSSI, on peut se poser d’emblée la question "Mais où est-ce qu’il nous embarque ?"’ C’est le cas encore pour ce dernier livre. Michel BUSSI a l’art ici encore de jouer avec la temporalité. Des évènements ont lieu à une époque passée, deux meurtres en 2004 non élucidés  mais qui semblent aussi se répéter en 2014. Et puis, annoncée dès le début du livre, cette découverte de 3 squelettes lors de l’éboulement d’une falaise qui semble ne rien  à voir avec ces meurtres.

Dans ces confusions que l'auteur s'amuse à multiplier, on se demande si Jamal Salaoui , en voulant sauver cette fille qui veut sauter de la falaise n’est pas un peu fou.

Et malgré tout, on reste accroché au récit qu’il nous en fait car pour Jamal les choses sont vraiment claires : il a vraiment voulu sauver cette fille en lui tendant l’écharpe de cachemire rouge  trouvée sur son parcours,  même si  on découvre celle-ci enroulée  autour du cou de celle qui vient de se jeter dans le vide. Plein d'autres détails vont s'accumuler et nous feront douter de sa santé mentale. Mais qu’en est-il vraiment ?


 Michel BUSSI, pas géographe pour rien,  sait aussi  nous donner l’envie d’aller découvrir ces lieux qu’il nous décrits si bien en les  baignant d’ une atmosphère particulièrement oppressante.

A découvrir à la bibliothèque,  de cet auteur dont on parle de plus en plus,  «  les nymphéas noirs » et « un avion sans elle »

Partager cet article
Repost0

commentaires